Le fondateur de Gnome abandonne Linux

thumb_gnome

Le fondateur de l’environnement graphique Gnome, Miguel de Icaza, a décidé de jeter l’éponge pour Linux et indique être passé à Mac OS X.

Il est non-seulement le pilier de Gnome, mais c’est lui qui a démarré Mono, un projet visant à porter la plateforme .NET Framework de Microsoft sur Linux. En août dernier, Icaza lançait un cri d’alarme en indiquant que les distributions Linux n’ont aucune chance face à Windows et Mac OS X. Découragé, il expliquait les problèmes redondants de compatibilité, de ses problèmes de sons où il lui fallait bidouiller des heures,  de se battre avec les pilotes vidéos, etc. Et il va même comparer le marché « fragmenté de Linux » à un paysage ressemblant à « Tchernobyl ».

Bref, reste à savoir ce que Linus Torvalds va en penser, mais une chose est certaine, cela va faire jaser.

Source: Clubic

Relu par Yann ;-)

6 commentaires

  • Chacun ses choix, on ne lui reproche pas de prendre sa retraite anticipé après son labeur, on n’a qu’à lui souhaiter bon vent sur l’autre mer. Qu’est-ce qui a bien pu le rendre si amer?

  • J’avoue que lorsque le matériel est récent c’est souvent difficile, mais un coup configuré on n’y touche plus et ça tourne comme une horloge! Je côtois les deux monde (au travail des postes Windows et des serveurs BSD) et à la maison Linux… Je peux vous dire que je suis content de retrouver mon Linux à la maison le soir!

  • Je suis technicien depuis plus de 15 ans, Des gens désespérés qui avaient Windows et a qui j’ai installé Linux, surtout les versions récentes de Mint, n’ont plus jamais fait marche arrière.

  • voilà qui prouve qu’il y’a anguille sous roche

  • Personnellement, je pense que Linux est en train de « s’effrondrer ». Je m’explique :

    Quand j’ai vu l’article concernant l’abandon de Gnome sous Linux, pourtant développé depuis pas mal d’années, je trouve cela dommage d’arrêter sous prétexte de ses « problèmes redondants de compatibilité, de ses problèmes de sons où il lui fallait bidouiller des heures, de se battre avec les pilotes vidéos, etc. »
    Autant stabiliser le projet plutôt que de s’égarer sur des fonctionnalités « windowsiennes » et « candy-eye ». (Gnome 3 « rame » sur un PC intel ATOM 1.66 Ghz, carte graphique intel et 512Mo ! )

    Viens ensuite le projet MIR, nouveau remplaçant de Xorg et Wayland… On s’éparpille sur tout ! Pourquoi ne pas plutôt aider à améliorer/stabiliser/alléger Xorg au lieu de créer plusieurs sous-projets?
    Attention je n’ai pas dit que ceux-ci sont mauvais mais je pense que l’on va perdre au niveau compatibilité matériel, configuration etc… Linux devient de moins en moins « normé ».

    Malgré tout ça, je ne perds pas espoir sur mon projet et je finis par rejoindre les idées de mon père, que j’avais autrefois critiqué :
    - X.org permet de lancer les drivers propriétaires ATI et NVIDIA : ainsi tout le monde peut par exemple jouer à ses jeux avec accélération graphique 3D.
    - Les interfaces de type Fluxbox, Openbox et Blackbox sont les seules qui peuvent se lancer sur des PCs à faible configuration (je me souviens de mon PC IBM à 256Mo de RAM, sous Slackware, jouant avec mon émulateur GBA).

    Linux devrait se concentrer à normer tous ces projets afin de faciliter sa configuration et sa structure.

  • Salut,

    Il faut une unification dans le monde du libre et travailler sur les mêmes projets, améliorer uniquement les 3 interfaces – KDE4, XFCE et OpenBox – y a encore de quoi faire.

    De mon côté, j’ai bien un Mac et je ne sens pas l’envie d’abandonner Linux, je pense même en ce qui me concerne, utiliser plusieurs systèmes, on garde une paix en soi sans aller troller à l’opposé.

    A+