La ville de Barcelone bascule de Windows vers Ubuntu Linux

Au moment où la ville de Munich revient sous Windows après avoir utilisé Linux sur ses PC publics, un changement qui lui coûtera plus de 100 millions d’euros, la ville de Barcelone choisit judicieusement de basculer des produits Microsoft vers Linux et Open Source. Repérée pour la première fois par It’s FOSS, cette fantastique nouvelle a été rapportée par le journal espagnol El País, déclarant que la ville de Barcelone est actuellement en pourparlers pour la migration de tous ses systèmes informatiques publics vers des logiciels Open Source comme LibreOffice et Open-Xchange, remplaçant les produits coûteux de Microsoft.

La ville de Barcelone exécute déjà un programme pilote avec pas moins de 1.000 postes de travail qui utilisent le très populaire système d’exploitation Ubuntu Linux de Canonical, mais le journal a indiqué qu’ils prévoient de remplacer leurs installations Microsoft Exchange Server par Open-Xchange, et la suite Microsoft Office par LibreOffice. Pour atteindre cet objectif, la ville de Barcelone commencera à commander des projets informatiques aux PME locales, qui pourront ainsi embaucher plus de 60 développeurs pour travailler sur l’installation de divers autres logiciels libres, la sauvegarde et la migration des données existantes vers les nouveaux systèmes utilisant un système d’exploitation basé sur Linux, très probablement Ubuntu. Une fois la migration des clients et des serveurs de messagerie effectuée avec succès, ils développeront une nouvelle plate-forme en ligne sur laquelle les PME (PME) pourront participer aux appels d’offres publics. Selon Francesca Bria, commissaire de la technologie et de l’innovation numérique à la mairie, la migration sera effectuée avant le printemps 2019.

Appelons cela une résolution du nouvel an, mais la Ville de Barcelone a décidé d’investir 70 % de son budget logiciel dans les logiciels Open Source, ce qui est la décision la plus intelligente qu’elle ait jamais prise. Francesca Bria a déclaré que l’argent des contribuables ne devrait pas être dépensé pour des produits logiciels coûteux et sous licence, mais plutôt pour des systèmes réutilisables ouverts à l’écosystème local. Ils espèrent également étendre cette migration de Windows vers Linux à d’autres municipalités en Espagne, ainsi qu’ à d’autres villes dans le monde. Malheureusement, d’autres ne pensent pas la même chose, et c’est dommage, car la ville de Munich, qui a utilisé Linux et des produits Open Source sur ses ordinateurs publics pendant plus d’une décennie, a décidé de revenir aux produits coûteux de Microsoft. Source : softpedia.

Relu par Yann ;-)