Abandon de MySQL… Monty sourit!

thumb_mariadb

Lorsque la communauté de GNU / Linux, dont entre autre Fedora et OpenSUSE, a récemment annoncée qu’elle changeait de base de données par défaut délaissant MySQL pour MariaDB, un homme en Finlande s’est mis à rire très copieusement.

Cet homme est Ulf Michael Widenius, mieux connu sous le nom de Monty, un des trois fondateurs de la compagnie originale MySQL, et qui est aussi l’homme qui a créé MariaDB, un fork de la version de MySQL de 2009.

Il y a deux raisons pour lesquels Monty est très enthousiasmé : premièrement, il sait que ça va lui être rentable à nouveau (même s’il a probablement assez d’argent pour vivre pendant les trois prochaines générations), et deuxièmement, il donne un bon coup de poing sur la gueule à son vieil ennemi dénommé « Oracle ».

Le faire à partir des distributions communautaires, il s’agira d’une étape très courte pour les distributions d’entreprise. Les distributions d’entreprise, SLES et RHEL, sont à deux pas de l’intégrer et une fois que MariaDB sera largement utilisé par les entrerprises, les contrats de support se répandront. Et les experts de MariaDB sont, sans trop de surprises, Monty est ses anciens collègues réunis de nouveau!

Un peu d’histoire…

Monty est un membre de la communauté des logiciels libres qui a joué ses cartes et a bénéficié par la suite. Un regard en arrière serait donc très instructif…

Monty, David Axmark et Allan Larsson ont été les fondateurs de MySQL et débutèrent leurs activités en 1995.

MySQL est devenu populaire lorsque Linux fût utilisé comme système d’exploitation sur les serveurs fin des années 90 et début 2000. Avec Apache, Perl, Python ou PHP, il faisait partie de l’acronyme LAMP qui fait référence aux quatre éléments qui font fonctionner la plupart des sites Web – Linux, Apache, MySQL et Perl / Python / PHP.

Avant que l’entreprise ne soit rachetée par Sun Microsystems en 2008, puis en 2010 par Oracle, MySQL a toujours été bien entretenu même s’il n’a pas toujours fait unanimité auprès des idéalistes du logiciel libre (ou ouverts jusqu’à l’an 2000).

MariaDB est développé par les mêmes personnes qui ont propulsés MySQL vers la gloire. Oracle tend à délaisser trop souvent les technologies qu’ils achètent et c’est ce qui risque fort bien de se passer avec MySQL. MariaDB et ses développeurs ont donc de beaux jours devant eux.

Source: iTWire